LE BAROUDEUR DES ILES CANARIES certains rêvent leur vie.....d'autres vivent leurs rêves

25 août 2015

LE CLIMAT LE PLUS TEMPÉRÉ DE LA PLANÈTE - LAT: 28°06'45"N LONG: 015°26'27"O

140711 Richard compresse

 

J’ai connu pratiquement toutes les températures du globe : les températures chaudes, torrides et sèches des déserts, chaudes et humides des forêts tropicales mais aussi les froids glaciaux au-delà du cercle polaire arctique et ceux des plateaux continentaux. J’ai connu aussi des régions où les pluies sont permanentes. Toutes ces conditions climatiques me sont devenues désagréables.

J’ai toujours rêvé de vivre dans un point du globe où les températures sont douces et présentent peu d’écart entre le jour et la nuit ainsi qu’entre l’hiver et l’été. Une région ou la pluviométrie serait faible mais sans un paysage désertique ou aride. Une région avec une ville agréable à vivre, des paysages où se promener et la mer pour se baigner toute l’année.

 J’ai connu cet endroit du globe quand j’étais jeune, je l’ai redécouvert il y a quelques années et je vous y invite……

 Pour en savoir plus cliquez sur ce lien : http://www.lemeilleurclimatdumonde.com

le site tourisme Gran Canaria : http://www.grancanaria.com/patronato_turismo/1321.0.html

 

 

Posté par richardsander à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


ROQUE NUBLO (île de Gran Canaria)

Voir diaporama : ROQUE NUBLO

Le symbole emblématique naturel de l'île de Gran Canaria, se trouve sur le territoire de la municipalité de Tejeda, au centre de l'île.

Voir article :

(http://baroudeurcanaria.canalblog.com/archives/2015/03/09/31674928.html)

150424 CANARIES 182

Ce monolithe de basalte, d'une hauteur de 80 mètres, culmine au centre de l'île à 1813 mètres d'altitude. Le secteur escarpé, ancien lieu de culte du peuple des Guanches, de Roque Nublo et ses environs sont protégés depuis 1987, avec l'extension au statut de parc rural en 1994.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 147

C'est en voiture que je visite ce secteur montagneux. J'emprunte la route GC-15, qui passe par les villes de Santa Brigida et San Mateo, jusqu'au col de Cruz de Tejeda. Tout au long de cette route j'admire les paysages et les vues. Aujourd'hui le temps est dégagé et je vois l'île de Fuenteventura. Je m'arrête au col pour visiter l'établissement hôtelier et centre Spa Parador Cruz de Tejeda. Depuis sa terrasse surplombant la vallée s'offrent à la vue les deux monolithes  qui surplombent Tejeda. A droite Roque Bentayga, culminant à 1412 mètres, et à Gauche Roque Nublo.

Je poursuis mon circuit par la route GC-60, qui passe par Tejeda, et arrivé à Ayacata je tourne à gauche pour circuler sur la GC-600. Ces routes permettent d'admirer les paysages variés de ces montagnes.

 

 

 

150424 CANARIES 186

Roque Nublo ne se laisse pas approcher en voiture, il faut aller le chercher à pied. Après avoir stationné mon véhicule sur le parking aménagé, je prends le chemin qui mène au rocher. J'ai pris la précaution de mettre mon chapeau à bords larges pour me protéger du soleil et de l'eau pour les deux heures de marche aller et retour. Les premiers 500 mètres sont faciles car le chemin est large, pavé et de faible inclinaison montante. Ensuite il se rétrécit pour pénétrer la forêt de pins canariens alors que la pente s'accentue, et qu'il devient plus sinueux.

 

 

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 208

L'ambiance sonore est feutrée et l'ombre de la forêt rafraichissante. Je continue à monter et atteint la limite haute de la forêt. Le chemin est encore plus étroit et plus pentu. Je regarde avec attention où je pose les pieds sur ce chemin pierreux. Un massif rocheux me surplombe à gauche. A sa base se trouvent des cavernes et ses flancs sont engravés de ce qui pourrait être apparenté à une érosion faite par l'eau d'une rivière, mais qui en réalité sont les marques des anciens tunnels de lave lors de la création de ces montagnes. Au débouché de ce tronçon pentu je me retrouve sur un plateau intermédiaire. Je marche depuis plus de 30 minutes et bien que je l'aperçoive en permanence Roque Nublo ne semble pas se rapprocher.

 

 

 

 

150424 CANARIES 210

Le plateau est pratiquement plat et le circuit pédestre mène au pied d'une falaise d'environ 20 mètres de haut. De ma position je ne vois aucun chemin grimper et pourtant j'aperçois des promeneurs qui descendent et d'autres qui montent à flanc de falaise.

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 228

Approchant de la falaise je découvre le chemin qui débute par quelques escaliers de pierre. La montée est relativement pentue. A un moment je passe entre deux murs naturels de rochers et je termine l'ascension sur le plateau final. Roque Nublo s'offre à mes yeux ainsi que son petit voisin le rocher de La Rana (la grenouille).

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 294

Depuis ce plateau je regarde à 360° le paysage. Côté sud, entre deux montagnes je vois Maspalomas et ses dunes. Je regarde depuis le bord de cette falaise le chemin parcouru et j'aperçois le parking qui me paraît minuscule. Dans cette ligne de mire je découvre un pic rocheux surprenant : le Roque del Fraile. Sa forme est incroyable! Avec les jeux d'ombres provoqués par la lumière du soleil sur ses anfractuosités il ressemble à un homme de pierre et semble être la copie de la statue du ténor Alfredo Kraus, située au sud de la plage de Las Canteras. Plus à sa droite je vois maintenant dans son ensemble le massif rocheux au pied duquel je me trouvais il y a quelques minutes. Lui aussi est surprenant. A son sommet siège un piton rocheux percé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 257

Je reprends le cours de ma promenade vers Roque Nublo. A ma droite, côté Nord je vois la ville de Las Palmas et à ma gauche le mont Teide sur l'île de Tenerife. Je suis sur le plateau terminal et enfin au pied de Roque Nublo. Ses 80 mètres de hauteur sont impressionnants.

 

 

 

 

 

 

150424 CANARIES 251

Je le contourne par l'est et la vue sur la vallée del barranco de Culata est grandiose. De ce promontoire avancé j'ai la vision sur Las Palmas avec une clarté rare. Je vois parfaitement le port de Puerto de la Luz et le massif de l'Isleta avec la plage del Confital. Je reviens sur mes pas et contourne le rocher pour venir à son ouest. Vision très différente mais tout aussi merveilleuse. A mes pieds s'étend la vallée del Barranco del Chorrillo avec son lac barrage del Paralillo. La vallée est surplombée à sa droite par un plateau et plus au nord je vois le pic de Roque Bentayga avec en fond l'extrémité nord de l'île de Tenerife. Depuis ce point de panorama la totalité de l'île de Tenerife est visible ainsi que le mont Teide.

Pour le retour je reprends le même chemin mais cette fois moins fatiguant.      

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

 

Posté par richardsander à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2015

CASA MUSEO LEON Y CASTILLO (île de Gran Canaria)

diaporama : CASA MUSEO LEON Y CASTILLO

DSC00270

Telde, seconde ville de Gran Canaria, possède un musée très intéressant. La maison-musée LEON Y CASTILLO.

Cette maison-musée, qui a vu naître les frères Fernando et Juan de Leon y Castillo, est un parfait exemple de la conservation de l'architecture mudejare dans les îles Canaries. Fernando et Juan de Leon y Castillo ont contribué à l'essor politique et au développement économique de Gran Canaria.

 

 

 

 

 

 

DSC00271Cette maison-musée est située au 43-45 avenue Leon y Castillo, dans le quartier historique de San Juan et de San Francisco de la ville de Telde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

140909 CANARIES VOYAGE 3 282

L'entrée se fait par le vestibule de l'accueil, lequel m'amène dans le premier patio ornementé d'un bassin d'eau, d'un yucca planté pleine terre, de plantes en pots et de statues. La coursive extérieure en bois du premier étage est une merveille. Ce patio est un appel au repos et à la contemplation.

 

 

 

 

 

 

DSC00285

Je parcours les salles du rez-de-chaussée où sont exposés les documents, uniformes et objets ayant appartenus à Fernando de Leon y castillo. Ces salles sont parfaitement meublées d'époque et sur les murs sont disposées des œuvres artistiques. L'ensemble des mobiliers et des pièces exposées sont une donation à la maison musée par la famille Leon y Castillo. C'est également à ce niveau qu'est située la salle de travail et de recherche des historiens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

140909 CANARIES VOYAGE 3 278

Le circuit de visite me dirige vers le second patio. Plus petit que le premier il est tout aussi élégant avec son escalier qui permet d'accéder à la terrasse de l'étage. J'emprunte la coursive extérieure pour visiter les salles de ce niveau d'habitation. J'accède tout d'abord à la cuisine ancestrale puis ensuite au cabinet de travail de Fernando de Leon y Castillo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00300

Dans cette pièce sont exposés un jeu d'échec construit au japon et un phonographe. On y admire également le magnifique meuble bureau de Fernando de Leon y Castillo. Après le cabinet de travail je transite par le salon que je quitte en utilisant la coursive extérieure du premier patio. Cette coursive mène à la salle des cérémonies convertie de nos jours en salle de conférence.

 

 

 

 

 

 

DSC00333

A l'opposé de la salle de conférence se trouve la salle d'exposition Juan de Leon y Castillo. Dans cette pièce sont exposés les outils de travail de l'ingénieur dont l'appareil photo qui lui servait à effectuer les clichés des ouvrages en cours de construction. On peut également voir de nombreux documents relatifs aux projets techniques architecturaux.

 

 

 

 

 

 

DSC00335

Je quitte l'étage par l'escalier monumental décoré d'une collection d'aquarelles représentant des baies de façades, portes et fenêtres, aux différentes architectures existant dans les Iles Canaries.

Une visite à faire absolument car en plus de l'intérêt architectural du bâtiment, cette visite permet de découvrir deux personnages importants de Gran Canaria.

 

 

 

 

 

 

DSC00294 - Copie (2)

Fernando de Leon y Castillo a dédié sa vie à la carrière de la vie publique de son pays. Licencié en droit il fut avocat mais se lança dans la politique. Il fut gouverneur, ministre, député a vie des iles Canaries, et durant trente années il fut ambassadeur d'Espagne en France. Séduit par la France il résida à Biarritz où il mourut le 12 mars 1918. 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00294 - CopieJuan de Leon y Castillo fit des études d'ingénieur des mines à Madrid. Au terme des études et diplômé il rentre aux Iles Canaries. Parallèlement à sa carrière d'ingénieur il s'impliquera dans la vie politique. Il réalisera de grands ouvrages techniques publics dans l'ile de Gran Canaria. Développement du réseau routier, construction des phares côtiers, et il fut l'auteur et l'impulseur du projet de construction du Port de la Luz de Las Palmas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

 

Posté par richardsander à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juillet 2015

JARDIN BOTANIQUE DE GRAN CANARIA

140902 JARDIN BOTANIQUE 165

Une promenade exceptionnelle de trois ou quatre heures dans un monde végétal à découvrir au long des chemins. L'idéal est de commencer la visite vers 10 heure du matin pour éviter la chaleur. Prévoir des boissons, chapeau, crème solaire et des chaussures confortables et n'oubliez pas l'appareil photo. A la fin de la visite, en rejoignant l'entrée supérieure, vous pourrez déjeuner sur la terrasse couverte du restaurant donnant vue sur la vallée. L'entrée du jardin botanique est libre au public.

"Jardin Botanico Canario", nommé "Viera y Clavijo" en l'honneur de José Viera y Clavijo, naturaliste canario du XVIII siècle, est situé à 7 km au sud de Las Palmas, sur la commune de Tafira. Depuis Las Palmas on peut s'y rendre facilement en bus, ligne 58 (ligne bus GLOBAL) depuis les stations de Santa Catalina ou San Telmo (Las Palmas)  ou en voiture en prenant la route de Santa Brigida.

Ce jardin dont la vocation première est de concentrer les plantes endémiques des sept îles de l'archipel des Canaries, regroupe également les espèces végétales de la zone des îles de la Macaronésie, qui comprend en plus des Canaries les îles de Madère, des Açores et du Cap Vert.

Ce jardin musée et centre scientifique botanique fut fondé en 1952 et sa création confiée au botaniste suédois Eric Sventenius qui le dirigea jusqu'à sa mort accidentelle en 1973.

Depuis sa fondation, la mission du jardin botanique a évoluée en abritant également, depuis son 50e anniversaire en 2002, les espèces végétales planétaires menacées. Le centre de gestion du jardin botanique abrite des laboratoires, une bibliothèque, un herbarium, une banque de graines et l'unique banque de graines des plantes endémiques de l'archipel macaronésien.

Le jardin botanique est organisé en différents thèmes. Jardins canariens, jardins macaronésiens, palmeraies, jardins humides, jardin japonais. On peut se promener dans des zones lacustres, d'autres regroupant des collections riches en cactus, des pinèdes de Pins Canariens et des zones de Dragos Canarios (Dragonniers des Canaries) spectaculaires. 

Le jardin botanique est implanté dans le fond de la vallée de Tafira, nommée barranco de Santa Brigida, et sur le flanc le bordant au sud. L'entrée principale est située sur le plateau supérieur sud. La seconde entrée est aménagée en fond de vallée, côté nord du jardin botanique, le long de la route GC-310. Ce second accès permet aux personnes à mobilité réduite de visiter le jardin botanique dont la majorité des chemins sont aménagés en revêtement dur.

Cette visite se savoure en visualisant les diaporamas qui accompagnent cet article.

Ci-joint deux sites web intéressants à consulter :

http://www.jardincanario.org/

http://es.wikipedia.org/wiki/Jard%C3%ADn_Bot%C3%A1nico_Viera_y_Clavijo

L'ENTREE DU PARC :

Voir diaporama : JARDIN BOTANIQUE "A" ENTREE

140902 JARDIN BOTANIQUE 010

 

 

 

 

 

L'accès supérieur du parc se fait par un double porche, dont l'entrée et la sortie sont séparées par un espace paysager. Cette zone engazonnée est composée de palmiers, d'arbustes et de nombreuses plantes. En contrebas un parking accueille les voitures des visiteurs ainsi que la clientèle du restaurant "Jardin Canario".

La clôture du jardin botanique est pourvue d'un portillon permettant d'y pénétrer. Quelques marches, un chemin dallé et j'arrive sur la plateforme belvédère avec la statue de Viera y Clavijo et un plan détaillé du parc.

 

 

 

 LA DESCENTE

Voir diaporama : JARDIN BOTANIQUE "B" DESCENTE

140902 JARDIN BOTANIQUE 039

 

 

 

 

 

 

Depuis ce belvédère je me dirige vers la vallée par le chemin ouest. La descente offre des paysages superbes sur les différents espaces du jardin botanique. C'est également le début des plantations de ce musée de verdure. Dans un espace à flanc de montagne, sous un aspect sauvage, la végétation est bien organisée. Je découvre les premiers Dragonniers et Palmiers des Canaries, les Yuccas, les plantes grasses. Les végétaux sont  identifiés avec une plaquette au pied de la plante. Le chemin sinueux permet après chaque virage d'avoir un regard différent sur le jardin botanique.

 

 

 

 LE JARDIN BOTANIQUE

Voir diaporama : JARDIN BOTANIQUE "C"

140902 JARDIN BOTANIQUE 108

Parvenu dans la vallée je continue ma promenade et j'arrive rapidement dans une forêt de Pins Canariens. Le sol est recouvert d'un matelas marron formé par les épines tombées de ces arbres. Je traverse cette pinède et à la sortie je me retrouve face à des cactus de 4 à 5 mètres de hauteur. Au pied de ces géants poussent de nombreux cactus de petites tailles ainsi que des Agaves et des Aloé Vera. Je poursuis mon exploration et pénètre dans des bosquets aux arbres fleuris. Dans les espaces ensoleillés poussent une grande diversité de fleurs. Après ces ensembles colorés j'arrive à deux mini lacs dans lesquels vivent des tortues installées sur des rochers pour se chauffer au soleil.

Je fais le tour des lacs et abouti à un ravin que je traverse sur un pont de bois pour déboucher dans l'espace des Dragonniers. Leur taille est imposante. Plus loin je vois une dépression du terrain que je rejoins. C'est l'entrée d'une semi-grotte dans laquelle est enchâssé un plan d'eau. C'est le domaine du jardin humide avec ses plantes d'eau. Un oasis de vert clair puissant et d'humidité rafraichissante.

Je ressorts de l'autre côté de la grotte pour déboucher dans une vaste prairie, espace dédié au couple Mary Anne et Günther Kunkel. Günther, botaniste autodidacte explorateur, et Mary Anne, artiste dessinatrice, publièrent l'Atlas Botanique illustré "Flora de Gran Canaria".

Sur le côté est de cette prairie est construit un bâtiment semi enterré. Il s'agit d'une reconstitution d'un  Tagoro Guanche, lieu de réunion des sages ou étaient prises les décisions concernant la communauté. La partie enterrée, de forme ovale, est constituée de murs de pierre en forme de gradin côté intérieur avec aux deux extrémités des ouvertures d'accès au bâtiment. Sur ces murs sont insérés des poteaux de bois servant à soutenir le toit. Le sol est constitué de pierres de grandes dimensions.

Le côté ouest de la prairie est planté de collections de palmiers de diverses origines de la planète. Après la visite de ces palmeraies je continue en reprenant le chemin vers l'est.

Après ces espaces verdoyants je pénètre dans un monde végétal et minéral planté d'une multitude de cactus variés et parfois étranges. C'est incroyable le potentiel et la souplesse d'adaptation des végétaux aux climats les plus divers et difficiles. Dans la nature aucune plante ne se développe au hasard.

A la sortie du jardin des cactus, je me retrouve dans un paysage aquatique, transition vers le monde des Palmiers des Canaries. Après la palmeraie je rejoins à nouveau le ravin que je traverse sur un pont de pierre. La sortie du pont m'amène à deux petits étangs où se débattent des canards et leurs poussins. Je suis à l'extrémité est du jardin botanique et tout proche de l'aqueduc de l'antique réseau de distribution hydraulique de Santa Brigida.

La partie est du jardin botanique est une forêt, abritant le bâtiment des expositions et où je profite de l'ombrage rafraîchissant. La traversée de cette mini forêt m'amène au pied de la montée vers la sortie. En me dirigeant vers cette dernière j'ai l'agréable surprise de voir un lézard des Canaries. L'animal est effectivement imposant avec une taille d'environ 60 cm. Certains spécimens atteignent le mètre. Je prends quelques photos, très discrètement pour ne pas effrayer l'animal.  

LA MONTEE

Voir diaporama : JARDIN BOTANIQUE "D" MONTEE

140902 JARDIN BOTANIQUE 387

 

 

 

 

La remontée côté est, à l'identique du chemin descendant ouest, me permet de profiter de différents angles de vues sur la vallée et les différents thèmes du jardin botanique. Cela va faire quatre heures que je visite ce parc botanique et l'appétit commence à poindre à l'horizon.

 

 

RESTAURANT "JARDIN CANARIO"

Voir diaporama : JARDIN BOTANIQUE "E" RESTAURANT

B 140902 JARDIN BOTANIQUE 021

Le restaurant du jardin botanique est le lieu idéal pour se restaurer après une excursion de quatre heures dans ce monde végétal. Le cadre du restaurant est très accueillant et chaleureux. La terrasse surplombe la vallée ce qui me permet de déjeuner tout en profitant d'une vue splendide. Le service est raffiné, la carte propose un large choix dont la traditionnelle cuisine canarienne et les prix sont très raisonnables. Je porte mon choix sur la cuisine canarienne avec en entrée une mousse de "gofio escalado" et en plat de résistance "una ropa vieja canaria". Après un excellent déjeuner je quitte à regret cet établissement apaisant et relaxant.

……….ce fut  une promenade généreuse que je renouvellerai.

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2015

PAELLA CANARIA

VOIR DIAPORAMA : PAELLA CANARIA

DSC09795

La Paella se décline de différentes façons selon les régions d'Espagne. Dans les îles Canaries la paella se compose principalement de poisson. Le bouillon, fumet de poisson, est élaboré avec du poisson frais. Il sera préparé en premier pour venir s'incorporer à la paella lorsque le riz sera ajouté.

Voici les ingrédients, pour 3 ou 4 personnes, et la manière de cuisiner la Paella Canaria :

Riz (250gr) / 10 gambas moyenne taille / seiche coupée en morceaux (500gr) / poisson Merlu ou Colin coupé en morceaux (500gr) / têtes ou queues de poisson (fumet) / moules moyenne taille (16) / petits pois (150gr) / 3 carottes / ½ poivron rouge / ½ poivron vert /           ½ tomate / ¼ d'oignon / 3 têtes d'ail / sel / thym et laurier / 1 demi-cube de fumet de poisson / colorant paella avec safran / piment rouge doux moulu / huile d'olive raffinée / 1 citron.

La cuisson est faite sur une plaque électrique vitrocéramique.

 

PREPARATION DU FUMET

Dans une marmite  de 3 litres déposer les morceaux de poisson destiné au fumet et ajouter les têtes et carapaces des gambas que vous avez décortiquées. Noyer l'ensemble et chauffer à plein feu. Ajouter le sel, le colorant paella et les carottes coupées en morceaux. Ajuster le niveau d'eau. Au moment de l'ébullition baisser le feu à 2 et couvrir. Laisser cuire 30 à 40 minutes. Après cuisson sortir tous les ingrédients avec une écumoire et garder le bouillon au chaud. Réserver la moitié des carottes dans un plat au chaud.

PREPARATION DE LA PELLA

Couper et hacher l'ail ainsi que l'oignon. Dans une grande marmite faire revenir en premier l'ail dans l'huile, feu grande plaque à 7, puis quand l'ail est doré rajouter l'oignon et baisser le feu à 6. Couper les poivrons en tronçons et les verser dans la marmite. Remuer de temps en temps. Couper la tomate en morceaux et ajouter dans la marmite. Remuer 2 minutes puis ajouter les morceaux de seiche. Remuer et baisser le feu à 3. Ajouter le thym, le laurier et une cuillère à café de piment doux. Mélanger et remuer de temps en temps pendant 3 ou 4 minutes. Ajouter les morceaux de poisson, remuer et ajouter 3 verres de bouillon ainsi que le demi-cube de fumet de poisson. Laisser cuire 2 minutes et incorporer les moules et les petits pois. Ajouter les carottes que vous avez réservées du bouillon. Remuer délicatement pour éviter de déliter le poisson. Laisser cuire 2 ou 3 minutes, verser le riz et remuer très délicatement pour répartir les aliments. Rajouter à suivre 2 fois et un quart de bouillon du volume de riz versé. Augmenter le feu à 7. Quand le liquide commence à bouillir baisser le feu à 3 et couvrir la marmite avec un couvercle en laissant un petit espace d'ouverture. Laisser cuire quelques minutes puis découvrir et ajouter sur le dessus de la paella les gambas. Monter le feu à 9 et lorsque l'ébullition est revenue couper le feu, couvrir la marmite avec une feuille d'aluminium et fermer avec le couvercle. Conserver la marmite pendant 3 minutes sur la plaque éteinte. Ensuite sortir la marmite de la plaque et la poser sur le plan de travail protégé par un dessous de plat. Laisser reposer pendant 20 minutes pour que le riz absorbe totalement le bouillon.

Bonne dégustation……

 

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



09 mai 2015

L'HERMIONE GRAN LARGE

L'HERMIONE GRAND LARGE

Pour le plaisir de ceux qui aiment la mer j'offre les photos de son passage à l'Est de l'île de Gran Canaria lors du départ de Las Palmas le mercredi 6 mai 2015. Après le contournement par le Sud de l'archipel des Canaries L'HERMIONE prendra cap plein Ouest vers les Amériques.

A savourer sans modération…..

HE01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HE02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HE03

 

http://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/

http://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/1193-depart-des-canaries.html

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'HERMIONE

VOIR DIAPORAMA : L'HERMIONE

HE02

 C'est sur la traditionnelle route des Amériques que la Frégate française L'HERMIONE a fait escale du 1er au 6 mai 2015 dans le port de la Luz à Las Palmas, capitale de l'île de Gran Canaria.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HE03Ce fut l'occasion de visiter ce magnifique navire d'une longueur de 65 mètres. Ses 17 voiles sont portées aux vents avec une surface de 2200 m² et son point culminant est à 47 mètres de la surface des eaux. L'équipage est composé de 80 marins, hommes et femmes, volontaires et professionnels. A l'identique de la Frégate L'HERMIONE de 1780, la réplique 2015 est équipée de 28 canons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HE15Quand j'ai posé le pied sur le pont du bâtiment, la première chose qui m'a rappelé mes navigations sur les goélettes L'ETOILE et LA BELLE POULE fut l'odeur exaltante des cordages, de la poix et de l'étoupe.

Je vous invite à regarder le diaporama de ma visite et à vous rendre sur le blog officiel de L'HERMIONE, blog d'une grande qualité, afin de suivre son voyage.

http://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/

http://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/1193-depart-des-canaries.html

Quant à moi je reste sur mon île……..

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2015

SANCOCHO

En France nous fêtons Pâques le dimanche et le lundi, avec le plat traditionnel du gigot d’agneau.

En Espagne Pâques se fêtent jeudi et vendredi saint. Dans les îles Canaries le repas traditionnel du Vendredi Saint est le SANCOCHO.

Ce plat se compose de pomme de terre, de patate douce, de Cherne salado (salé) et de la sauce mojo verde.

CHERNE 1

Le Cherne est un poisson de grande taille à la chair ferme et délicieuse. Il se pêche en Atlantique dans la zone des îles Canaries et également en atlantique Nord.

Préparation du SANCOCHO Canario

SANCOCHO CANARIO 1

SANCOCHO CANARIO 2

 

 

 

 

 

 

 

 

SANCOCHO CANARIO 3

SANCOCHO CANARIO 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mettre les morceaux de poisson à dessaler dans l’eau douce pendant un minimum de 24 heures. Remplacer l’eau trois ou quatre fois.

Laver les patates douces puis les couper en tronçons en gardant la peau.

Eplucher les pommes de terre et les couper en tronçons.

Disposer dans le fond de la marmite les tronçons de patates douces et poser dessus ceux de pommes de terre.

Recouvrir d’eau, ne pas saler et porter à ébullition puis réduire le feu légèrement et couvrir pendant 10 minutes.

Ajouter dessus les morceaux de poisson et laisser cuire encore 10 à 15 minutes en couvrant la marmite.

A l’aide d’une cuillère passoire retirer délicatement les morceaux de poisson et les pommes de terre que l’on servira à l’assiette, accompagnés de la sauce mojo verde.

Je vous laisse le plaisir de la dégustation.

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2015

AGAVE

AGAVE 1

L’Agave est une plante invasive, originaire du Nouveau Monde, introduite dans les îles Canaries au début du16e siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AGAVE 2

La confusion entre les Aloès et les Agaves est courante. Les Aloès appartiennent à la famille des Asphodélacées, séparée depuis les années 1980 des liliacées, alors que les Agaves font parti de la famille des Agavacées. L’inflorescence de l’Agave est produite par le bourgeon terminal central. Chez les Aloès les bourgeons floraux apparaissent entre les feuilles et la plante produit plusieurs floraisons au cours de sa vie. En l’absence de floraison la différence devient plus difficile à établir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AGAVE 3

AGAVE 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi-même je suis incapable de les différencier, sauf en période de floraison. L’inflorescence du bourgeon central de grande taille, entre 0,50m à 13m, signale sa fin de vie. Cette hampe florale lors de son développement final ressemble à un arbre. Après la floraison des milliers de graines sont disséminées. Ces graines réalisent la multiplication de l’espèce, dont certaines variétés effectuent également tout au long de leur vie des rejets, même après l’unique floraison. Avant l’inflorescence l’Agave a une vie végétative de 5 ans à 40 ans, selon l’espèce.

AGAVE 5

L’Agave forme une rosette de feuilles succulentes, à bords épineux, se terminant par une pointe acérée. Le diamètre de la plante varie de 3m à 5m et présente de nombreuses variantes de la plante.

 

 

 

 

 

 

AGAVE 7

AGAVE 6

 

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2015

ALOE VERA

 

ALOE VERA 2

ALOE VERA 1

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà une plante intéressante et importante dans les îles Canaries. L’ALOE VERA. Elle a une taille d’environ 80cm de hauteur et pousse à l’état sauvage dans les régions tropicales, subtropicales et le sud de l’Europe.

ALOE VERA 3

Depuis son exploitation moderne pour ses vertus médicinales elle se cultive dans de nombreuses régions et pays au climat tropical, dont les îles Canaries. L’aloe vera de Gran Canaria est considéré comme le meilleur du monde de part le climat et la nature des terres des îles Canaries.

 

 

 

 

 

Cette plante possède de nombreuses propriétés curatives et thérapeutiques, connues depuis l’antiquité et étudiées par notre civilisation depuis peu de temps. J’ai utilisé des crèmes d’aloe vera pour le traitement de l’épiderme et effectivement son action calmante, cicatrisante et traitement de légères brûlures de soleil a été très efficace. Le gel d’Aloès rentre dans l’élaboration de nombreux produits cosmétiques ou de boissons. Mais seule la pulpe de l’aloe vera est comestible. Elle est riche en protéines et vitamines.

C’est une plante tropicale, qui ressemble à un cactus mais n’en est pas un. Elle fait partie de la famille des Asphodélacées séparée depuis peu de la famille des liliacées qui est la famille des plantes d’ail, comme le lys, la tulipe, l’oignon, l’asperge. Elle possède des feuilles épaisses et charnues qui stockent l’eau et qui peuvent vivre longtemps en climat désertique sans apport d’eau. Elle est constituée de 99% d’eau, le 1% restant concentre l’ensemble des composants de la plante

ALOE VERA 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe 581 espèces d’Aloès reconnus. Parmi l’ensemble de ces variétés, une quinzaine sont utilisées en phytothérapie et seulement 3 possèdent des propriétés médicinales :

-          Aloe arborescens  (Afrique australe)

-          Aloe ferox  (Afrique australe)

-          Aloe barbadensis (aloe vera), la plus reconnue pour ses bienfaits

Lors de l’achat d’un produit contenant de l’aloe vera je vous recommande de bien lire l’étiquette pour s’assurer qu’il contient bien de l’aloe barbadensis.

ALOE VERA 6

ALOE VERA 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Copyright 2015 Richard SANDER

 

Posté par richardsander à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :