Coordonnées : 28º02’02’’N – 15º29’59’’W

Reportage photo complet dans mon blog www.photocanaria.canalblog.com

Publication du 24/07/2021.

5 DSC01223 copyright 2019 Richard SANDER

Aujourd’hui je vous invite à m’accompagner dans la charmante ville de Santa Brigida, située au nord-est de l’île de Gran Canaria, avec une population de 18 000 habitants.

Elle est construite à mi-hauteur de montagne dans une zone très verte et plantée de vignobles produisant des vins de très grande qualité. On peut s’y rendre facilement en bus ou en voiture. Le plus simple en voiture est de se garer dans le parking gratuit situé dessous le marché municipal et de remonter la rue de Guiniguada pour rejoindre le centre ville et quartier historique. Je vais toujours dans cette ville vers 10H30 le matin. Cela me permet de visiter le marché municipal et ensuite de profiter de la promenade.

Arrivé dans la partie haute de la rue j’accède sur la gauche à une place plantée de magnifiques Laurel Silva. En traversant cette place l’on rejoint la maison-musée du vin. Pour ceux que ça intéresse il existe une route des vins, avec des caves où l’on peut déguster les fameux vins del Monte Lentiscal.

2 DSC01271 copyright 2019 Richard SANDER

Je traverse la rue pour me diriger vers l’entrée du quartier historique par la rue « calle Real ». Le quartier historique n’est pas très grand, mais sa visite est intéressante et plaisante. Les maisons datent de la première moitié du 16e siècle pour les plus anciennes. Dans cette rue les maisons sont bâties sur 2 niveaux. Quelques-unes sont pourvues de magnifiques balcons canariens en bois.

1

Moins de 100 m après l’entrée de la rue, celle-ci se rétrécit vers la droite formant une placette. Ici je m’arrête toujours au café qui a sa terrasse sur cette petite place. J’aime prendre mon temps et profiter d’un bon café au lait, que l’on appelle ici « cortado claro largo ».

8 DSC01256 copyright 2019 Richard SANDER

Après cette pause je reprends mon chemin et continue à remonter la rue en me dirigeant vers l’église et la place « Plaza de León y Castillo ». Sur la place du porche de l’église un immense Laurel Silva développe son feuillage. Je traverse la place pour admirer le paysage qui s’offre à la vue. Depuis ce mirador je domine la vallée de Santa Brigida. En levant la tête, mon regard se pose sur les montagnes qui dominent la ville.

6 134 copyright 2013 Richard SANDER

L’église de Santa Brigida est à visiter. Elle est constituée de trois nefs. L’édifice fut reconstruit suite à la destruction de l’ancienne église lors d’un incendie en 1897. Seule la tour, située devant l’entrée, a survécu à cet incendie. A l’intérieur de l’église on peut contempler les statues de la Vierge de la Dolorosa et, plus ancienne, celle de Saint Antoine de Padoue.

10 DSC01265 copyright 2019 Richard SANDER

La place de León y Castillo est entourée de maisons historiques aux pierres partiellement apparentes et aux couleurs rouges foncées ou blanches. Je quitte la place par la partie haute de la Calle Real et tourne à gauche derrière l’église pour rejoindre la Calle el Calvario. Cette rue, plus étroite que la Calle Real, possède quelques maisons historiques très pittoresques. Les maisons sont en majorité d’un seul niveau et l’on peut voir parfaitement les toitures caractéristiques canariennes.

19 DSC08772 copyright 2020 Richard SANDER

La rue débouche sur la place où est situé le calvaire, adossé à la façade d’une maison de construction récente. A sa gauche une maison historique est encastrée entre deux petits immeubles. Le calvaire, à son origine, indiquait la limite du centre ville historique.

13

Je fais demi-tour et je remonte la rue « Calle Castelar », qui possède une pergola dans sa seconde partie. Cette rue du quartier historique a conservé le pavement posé en 1912.

A la sortie de la rue je me retrouve à quelques mètres de la terrasse où j’ai pris mon café en arrivant.

Cette promenade a duré environ deux heures et le moment du déjeuner approche.

Donc il ne me reste plus qu’à choisir un des restaurants à proximité pour profiter d’un bon repas canarien.      

Copyright 2021 Richard SANDER